Musicotherapia Index du Forum
Musicotherapia
Forum de musicothérapie
 
Musicotherapia Index du ForumFAQRechercherMembresGroupesProfilS’enregistrerConnexion

La musicothérapie, thérapie de l'inné

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Musicotherapia Index du Forum -> Musicotherapia -> Les articles du blog
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Nathalie
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2007
Messages: 20
Localisation: Maroc

MessagePosté le: Lun 3 Déc - 10:46 (2007)    Sujet du message: La musicothérapie, thérapie de l'inné Répondre en citant

Adresse de l'article :
http://www.wmaker.net/musicotherapie/index.php?action=article&numero=26…
_________________
Nathalie

"Au fond de son âme réside un secret : un espace de liberté et d'inspiration."
Faouzi Skali


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Lun 3 Déc - 10:46 (2007)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Kharisma


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2007
Messages: 18
Localisation: France

MessagePosté le: Mer 5 Déc - 12:23 (2007)    Sujet du message: La musicothérapie, thérapie de l'inné Répondre en citant

C'est un très bel article que tu as fait là Nathalie. Il existe 1001 interprétations de la chute d'Adam et Eve mais l'interprétation que tu as retenue est celle que je préfère, à savoir que l'arbre de connaissance du bien et du mal (car il n'a jamais été question de pomme dans la genèse biblique...) est en fait une chute dans la dichotomie. Ce mythe n'est pas sans évoquer la Tour de Babel : le langage commun de l'Un a été perdu (peut-être le langage de l'intelligence du coeur-esprit) et chacun se met à parler sa propre langue (celle de l'ego ou de la communauté géographique). Soit le passage du Soi illimité, absolu, au "je" identifié au corps, au vécu terrestre, dans l'espace et le temps.

De ce fait, cette honte face à la nudité ressentie (lors de la fuite du jardin d'Eden), découverte, mise à jour, serait l'aveu d'une prise de conscience sur notre extériorité. On ressent aussi ce passage de l'intériorité (l'esprit sans dissemblance), au monde (le corps objet distinct des autres corps objets).

Car c'est suite à cette prise de conscience objectivée ("placée devant soi" au sens étymologique "ob-jet") que Jéovah déclare que forcément, Adam et Eve ont mangé du fruit de l'arbre de la connaissance...

Donc "connaitre" ("naître avec" au sens étymologique), est un stade inférieur à ce qui précède la naissance dans la matière. Cet "avec le corps", fait écran, dans son opacité, sur la nature même, infinie, de l'esprit.

C'est en cela que la raison dichotomique qui classe, distingue, conceptualise, oppose, est inférieure à l'état synthétique du Soi (qui réunit la logique des contraires apparents). La raison n'est pas mauvaise en elle-même puisqu'elle amène une rationalité logique dans les choses mais elle n'en voit toujours que des aspects. 

La raison serait donc une fuite sans fin (comme lorsqu'on essaye de saisir l'eau qui glisse entre les doigts) face à la réalité essentielle.

L'intelligence du Soi transcende la raison car le coeur, par sa tolérance et son empathie, pénètre des dimensions cachées de la réalité.

Ce Soi n'est donc pas naïf, stupide car irrationnel. Il est éclairé, sage car supra-rationnel.

Autre aspect très intéressant dans le mythe d'Adam et Eve : c'est la liberté d'obéir ou de désobéir. Car en définitive, c'est la liberté réelle conférée aux êtres qui peut causer leur chute. Etre libre de tout, c'est aussi faire fi de toute morale, de tout code éthique, de toute sagesse.

Il y a donc une liberté aveugle dans l'ego, à ses risques et périls, et c'est en cela qu'il y a chute et souffrances.

Quelle serait alors la notion de péché dans un tel contexte ? Ce serait de diviser et de séparer.

D'ailleurs "Shatan" a pour signification la division. Les indiens d'Amérique du Nord disent que le serpent, du fait qu'il a une langue fourchue, est le symbole du mensonge : il dit ce qu'il ne pense pas. Il pense ce qu'il ne dit pas. La fourche. Deux directions opposées.

Le Soi est donc un travail de réunification, de rééquilibrage, d'harmonisation. Etre à l'écoute de soi à Soi, par la musicothérapie par exemple, est en effet une "magie opérative" qui sera non pas irrationnelle mais trans-rationnelle : à travers les différentes couches de la psyché. En quoi est-ce "une magie" ? Par le fait qu'elle n'est pas strictement rationnelle.

Dans les traditions bouddhistes, hindouistes, y compris dans la philosophie occidentale (Hegel, Héraclite, le Socrate historique, les Stoïciens), nous avons aussi la compréhension d'une logique qui dépasse les dichotomies de la raison. Preuve que ce monisme n'est pas irrationnel au sens où il serait impossible d'en comprendre les arcanes.

Mais nous avons aussi un philosophe et poète génial du nom de Novalis qui comprenait aussi cet "au-delà" de la raison. Pour ce dernier, la poésie, par sa force évocatrice, transcendait la raison spéculative.

La poésie, la musique : on se rapproche de l'art des Muses dont l'harmonie était l'équilibre des contraires. On se rapproche de la musique divine et thérapeutique de la Grèce Antique.

Si de façon empirique, on constate que la musique agit sur la psyché, c'est bien qu'elle produit une action au-delà de la raison, ou bien de façon sous-jacente.

La musique est longtemps restée un mode de communication entre le terrestre et le céleste (prières, invocations, célébrations, initiations).

Ainsi, la musicothérapie est-elle un retour aux sources, voire à la Source, telle une genèse biblique.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Kharisma


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2007
Messages: 18
Localisation: France

MessagePosté le: Jeu 6 Déc - 10:00 (2007)    Sujet du message: La musicothérapie, thérapie de l'inné Répondre en citant




Dans la préface rédigée par Jean Herbert de la « Bhagavad Gîtâ » (présentée et commentée par Shrî Aurobindo), voici également un passage qui met en lumière ce rapport au Soi jugé à tort irrationnel : 

"En ce qui concerne l'expérience en soi, observons avec Mr Henri-L. Miéville qu' "il ne peut être question d'une nature ou d'un réel qui serait illogique ou absurde. L'être n'est jamais illogique ou absurde, mais notre interprétation du donné ou du vécu peut l'être. L'absurdité est toujours le résultat d'opérations de pensée mal venues et qui ne s'accordent pas les unes avec les autres. Elle n'est pas dans les choses". (...) Aucune réalité, sensible ou matérielle, ne se prête à une logification totale (les irrationnelles en mathématiques, le problème du vide et de l'action à distance en physique, etc.) ; nous sommes très loin de pouvoir faire coïncider exactement les symboles verbaux que manie notre logique et la réalité perçue" (p. 13, 14, La Bhagavad Gîtâ, Albin Michel, 1970, 2007).


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Nathalie
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2007
Messages: 20
Localisation: Maroc

MessagePosté le: Mar 11 Déc - 22:10 (2007)    Sujet du message: La musicothérapie, thérapie de l'inné Répondre en citant

Ton avatar est vraiment très beau. Que signifie-t-il ? Smile Question
_________________
Nathalie

"Au fond de son âme réside un secret : un espace de liberté et d'inspiration."
Faouzi Skali


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Kharisma


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2007
Messages: 18
Localisation: France

MessagePosté le: Mer 12 Déc - 14:07 (2007)    Sujet du message: La musicothérapie, thérapie de l'inné Répondre en citant

C'est le "Aum" ou "Om", le mantra que tu connais bien.

Avant j'avais opté pour le symbolisme de l'Advaïta mais étant donné qu'il est peu connu en occident, ces deux cygnes ont plus de chance de passer pour une image poético-romantique, alors j'ai opté pour le mantra originel, plus adapté au forum sur la musicothérapie.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Adva%C3%AFta_v%C3%A9danta


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Kharisma


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2007
Messages: 18
Localisation: France

MessagePosté le: Mer 12 Déc - 14:31 (2007)    Sujet du message: La musicothérapie, thérapie de l'inné Répondre en citant

Après avoir parlé d'Adam, il serait bien de parler d'Eve... Et en parler en musique, ce serait encore mieux...

"Hawâ" ou "Eve" en arabe littéraire, c’est  la fusion du traditionnel et du moderne. Hawâ Music est un portail musical dédié aux médias influencés par l'Orient et l'Occident. C'est aussi le Site officiel du projet hawâ. Vous pouvez écouter la radio, de la musique arabe / orientale et des mp3 avec le player integré... Laissez-vous surprendre : Ecoutez Hawâ et découvrez la musique arabe comme vous ne l’avez jamais entendue.

Producteur : Stéphane Brand

http://www.hawamusic.com/1/stephane.html

Directeur Artistique : Chaker Liman

http://www.hawamusic.com/1/chaker.html

LE FORUM : http://www.hawamusic.com/1/forum.html

*      *      *





Voici un quasi album en libre téléchargement (sur quelques titres) du fait des tensions internes entre les différents artistes. Il mérite d'être découvert car il est de qualité !

- BABAÏ Interprété par : Mona, Cheb TATI et Erik KAROL.
- HADDADMA Interprète par : Cheb TATI et Mona.
- SALAM Interprète par : Lotfi.
- GAMRA Interprète par : Lotfi.
- D.LYS Interprète par : Mona et Haïthem.
- LEÏL Interprète par : Wafa.
- WAFFA Interprète par : Wafa.

7 titres à télécharger ici :

http://hawamusic.com/1/music.html




CHEB TATI

Le 21 décembre 1959 à Oran dans le quartier « médina jdida » naissait HAMADI HADEFI surnommé CHEB TATI par sa mère. Dès ses 18 ans, il fonde un premier groupe avec son frère, rapidement il se produit régulièrement dans les boites de nuit sur la côte ouest ou il apprend chaque soir son métier. Déçu par l’évolution du raï en Algérie, il décide de s’exiler et vient s’installer à Paris en 1984.

Parmi les représentants du raï, CHEB TATI occupe une place a part, il est pratiquement le seul a avoir su préserver une certaine authenticité au niveau du style, tout en étant un chaud partisan de l’ouverture sur d’autres horizons. Il est aussi l'un des rares à mettre de la poésie dans la frustration que chante le raï.
Son premier album « EL HAMMAM » enregistré en 1990 avec la complicité d’un certain Denis Bowel, lui offre la reconnaissance d’un public plus large et un accueil chaleureux par les radios FM et la presse « spécialisée».

Ce premier album témoigne de la qualité de CHEB TATI. Arrangement réglés comme du papier à musique, réhabilitation des synthés et des guitares.

Des rythmes délirants au pas d’un chameau qui se baladerait quelque part en Jamaïque, des airs orientaux et bédouins qui caracolent sur une monture funk, des mots tendres, amers, ironiques qui claquent et puis cette voix qui vient du plus profond de l’âme …

Après la sortie de ce premier album Cheb Tati sera le premier raï-man à se faire connaître outre atlantique dans une grande tournée sur la côte Ouest des Etats-unis et au Canada.

La même année, il se produit dans la prestigieuse salle de l’Olympia, entouré de Sapho, Khaled, Smaïn, et d’autres artiste de renom. Il draine ainsi le public de fans nombreux et fidèles, grâce a lui, le raï sort du ghetto de Barbès pour devenir une musique à part entière.

Cheb Tati n’est pas seulement un artiste à succès. Généreux et sensible, il chante aussi à la prison de Fleury – Mérogis devant un public de détenus. En 1993, il chante en duo avec le chanteur japonais Kuminoto dans un album produit Oto (JVC)/ Le public et les médias du Japon craquent littéralement sur le « titi oranais » (surnom dans le milieu raï parisien) et sur sa musique Roots Raï avec des accents funk Reggae, guitares et synthés à l’occidentale.

Auteur-compositeur, ses textes parlent bien sûr d’amour, de sensualité, mais également de thèmes sociaux et des « coups de cœur » pour son pays l’Algérie en plein drame historique : assassinat en 1992 du président Boudiaf le touchera profondément ainsi que celui de son ami, chanteur comme lui Cheb Hasni.
L’année 2000 sera celle de la « renaissance » de l’artiste. Il nous revient enfin, avec un nouvel album « La Moda » (Aladin le musicien).

Source : http://www.chebtati.com/




LOTFI ATTAR

Lotfi est un ancien membre du groupe Raïna Raï.



"Laissez-moi vous dire d’abord que mon parcours dans la musique a exactement l’âge de l’Algérie, soit 45 ans ! La musique pour moi est l’expression de l’amour que je porte à ce pays ou peut-être sa métaphore. Je reste optimiste malgré tout.

Si je continue à faire ce métier, qui dans ce pays n’en est pas vraiment un, c’est parce que je crois fermement dans l’être humain, dans l’être humain de demain. Ce que nous faisons vaut plus que de l’argent car nous apportons chaque jour, que Dieu fait, du bonheur aux gens. Raïna Raï a toujours signifié pour moi le choix du peuple, l’opinion du peuple,... Au départ, il y avait le verbe, la parole,... Depuis Adam et Eve, la musique est venue habiller cette parole...Notre musique prétend habiller cette parole, cette opinion du peuple..."

Source : http://actualite.el-annabi.com/article.php3?id_article=5868

Vidéos :

http://www.hawamusic.com/1/video-bonus.html
http://www.hawamusic.com/1/faten.html
http://www.hawamusic.com/1/video.html
http://www.hawamusic.com/1/clip-video.html
http://www.hawamusic.com/1/clip-video-2.html
http://www.dailymotion.com/video/x23k1w_zina-raina-rai_webcam
http://hchicha.blogr.fr/videos/3425/main

NOTÂ HAWÂ :

Créé par Stéphane Brand (compositeur et producteur indépendant), le site est à la base une représentation du projet Hawâ (Hawâ, en Arabe litteraire veut dire Eve, la femme, l'amour et la beauté). Hawa Music est un site qui a pour but de vous divertir en vous proposant d'écouter, de voir et de participer ce qui est présenté ici, c'est à dire : une infime partie de l'art et du monde oriental vu par un occidental.

Par la suite, et comme certainement vous vous en rendez déja peut-être compte, le site évolue afin de mieux encore vous faire apprécier les différents mélanges que l'on peut faire entre l'Occident, l'Orient et le monde Arabe.

Même si Hawa Music revendique clairement le fait de ne pas parler de(s) religion(s) et de politique, je ne veux et ne peux laisser certaines situations perdurer :

" Beaucoup de groupes et d'artistes du monde oriental (au sens large) s'efforcent à se faire connaître et reconnaître, c'est pourquoi Hawa Music s'ouvre en ésperant que les choses évoluent : autant pour l'image fausse et dégradée que l'on nous montre depuis trop longtemps d'une culture merveilleusement riche et pacifiste, et autant pour l'industrie musicale des grandes compagnies qui depuis des années est aveuglée par l'appât du gain et des méthodes "marketing" pas franchement efficaces".
(Stéphane Brand)

Contact :

[url:e40b07bb31=http://www.hawamusic.com/1/contact-hawamusic.html]http://www.hawamusic.com/1/contact-hawamusic.html
[/url:e40b07bb31]


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:36 (2016)    Sujet du message: La musicothérapie, thérapie de l'inné

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Musicotherapia Index du Forum -> Musicotherapia -> Les articles du blog Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème Pluminator imaginé et réalisé par Maëlstrom